Mariages


animations mariage

L’Association fait des animations avec sortie de l’église, danses, saut du bâton…

Le tarif des prestations est communiqué sur demande

Se marier en Provence…

Tout d’abord une croyance : Afin de savoir si le mariage était sûr de se réaliser dans l’année, le jeune couple devait sauter par dessus le feu, allumé à l’occasion de la Saint-Jean.

Poursuivons par un peu de vocabulaire :
– Lou nòvi : le marié.
– Lou novio : la mariée.
– Li nòvi : les jeunes mariés.

– Lou Sonto Nòvi : Le garçon d’honneur
– Lou Sonto Nòvio
 :La demoiselle d’honneur

Voilà, à présent, nous sommes prêts.

En Provence, le mariage est, à nouveau, l’occasion de certains rites et coutumes dont certains existent selon toute vraisemblance dans d’autres régions de France, voire même à l’étranger.

C’est donc tout naturellement autour de ces rites et coutumes que nous proposons nos animations.

Le jour tant attendu arrive, que va-t-il se passer ? Que proposons-nous ?

1. Après la cérémonie à l’Hôtel de Ville :

Autrefois, en sortant de l’Hôtel de Ville, le cortège était mené par un ou plusieurs tambourinaïres, qui ouvraient la marche en jouant un air traditionnel, menant les futurs mariés vers l’église.

DSC02880

2. Après la cérémonie de l’église :

A la sortie de l’église les Nòvi devaient passer sous un arceau fleuri en se donnant le bras.

 

DSC02892.3

C’était l’occasion pour le mari de remettre à sa femme, la clé de la demeure qu’elle devait accrocher au clavié fixé à sa ceinture.
Une coupe de blé était alors remise à la jeune mariée qui devait jeter le contenu sur les parents de son époux afin d’indiquer son intention d’apporter la prospérité dans sa nouvelle famille.

3. L’entrée dans une nouvelle vie

20150801_102558

Les Nòvi devaient sauter par-dessus un bâton fleuri ou un ruban symbolisant leur passage dans une nouvelle vie.
Des esprits malins pouvaient parfois être tentés de lever l’obstacle au moment de leur passage afin de les faire trébucher…

DSC02895.2