Instruments


Tambourinaire2      Tambourinaire1

Les instruments du tambourinaire

galoubet2

Le galoubet

 Le galoubet est une petite flûte à bec percée de 3 trous, caractérisée par un son très aigu.

L’origine du mot  » galoubet  » ne nous est pas connue,
l’instrument s’appelant aussi flûté (ou flahutet en provençal).

Habituellement, les galoubets s’exécutent dans un bois dur,
soit en essence locale telle que le buis ou l’amandier,
soit en essence exotique telle que l’ébène ou le palissandre.

Les modèles de finition soignée peuvent s’agrémenter de pièces en ivoire ou en os.

La languette qui obture le bec du galoubet est en genévrier sauvage, appelé cade ;
cette essence a l’avantage d’être insensible à l’humidité
ce qui permet de ne pas altérer l’instrument.

Le galoubet est généralement fabriqué en un seul corps.
Toutefois, on peut en rencontrer en 2 parties
notamment pour les instruments anciens.

Le galoubet se tient et se joue de la main gauche.

Le majeur et l’index viennent obturer les deux trous de dessus,
tandis que le pouce obture le trou de dessous,
les deux autres doigts servant au maintien de l’instrument.

De nos jours, le galoubet le plus usité est en si naturel
ou ton de Saint Barnabé (du nom d’un quartier de Marseille).

Il est accordé selon le la = 440 Hz avec un doigté de do.

Il a pour longueur totale environ 316 mm.

Cependant, on peut aussi trouver des galoubets
dans des tons en la, si bémol, ut, ré, parfois sol .

Ces instruments sont alors de dimension différente de celui en si naturel
(plus l’instrument sera long, plus le son sera grave et inversement).

Tambourin galoubet

Le tambourin

 Le tambourin provençal est indissociable du galoubet.

Cet instrument se compose d’un long fût étroit en bois de diverses essences,
généralement du hêtre ou du noyer.

Toutefois, les tambourins récents peuvent être aussi exécutés en contre-plaqué.

Les dimensions actuelles du tambourin sont de 350 mm de diamètre pour 740 mm de hauteur.

Certains tambourins anciens avaient comme dimension 410 mm de diamètre pour 760 mm de hauteur.

Quoiqu’il en soit, il semble que les mensurations d’un tambourin respectent toujours la règle
qui veut que le diamètre de l’instrument soit légèrement supérieur à la moitié de la hauteur.

Les tambourins de facture ancienne étaient souvent constitués d’une seule planche cintrée ;

certains exemplaires étaient sculptés directement dans un tronc d’arbre évidé à la main.

La peau de dessus est très fine, traditionnellement en peau de veau mort-né,

et la peau de dessous plus épaisse, en chevrette.

Sur la peau de dessus est posée une fine ficelle de chanvre, la chanterelle.

Cet ensemble est ensuite maintenu par deux cercles tendeurs, de section ronde et peints en rouge.

massettes

La massette

 La massette est une fine baguette qui sert à  » toucher  » la peau de dessus du tambourin.

Elle se décompose en 3 parties :

La pomme, généralement en ébène, palissandre ou buis ;
elle peut aussi s’exécuter dans d’autres essences.

La tige très fine, généralement en ébène, palissandre ou hêtre.

Le gland ou l’olive, généralement en os, ivoire, ébène ou buis.

La pomme qui a la forme d’une poignée ovoïde sculptée de fines cannelures
vient s’emboîter sur la tige qui est elle-même reliée à l’olive.

D’un poids compris entre 50 et 60 g,
la massette a une longueur variable.

Actuellement, elle se situe autour de 340 mm,
mais les massettes anciennes étaient souvent plus longues
avec une olive moins importante que les factures actuelles.

Cette différence résulte tout simplement de la réduction du diamètre des tambourins
ainsi que de la difficulté de trouver de fines peaux,
ce qui a conduit à réaliser des olives de dimensions nouvelles.

 Tambourinaire       Tambourinaire3

les éléments ci dessus ont été tirés des sites suivants
n’hésitez pas à les consulter pour plus d’informations: